04/07/2006

Tales from Egypt ...

[Mode Individu ON]

Humeur musicale du jour : Mr Crowley d’Ozzy Osbourne

Humeur d’Emma : Soif !

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Individu ON]

[Mode Conscience Rebelle ON]

 

Il était une fois, dans une contrée vraiment très proche du coeur, un petit homme assez singulier dans sa pluralité. Il adorait les humanisants, parce que chacun lui apportait un petit quelque chose, dans sa vie à lui.  Cela pouvait être, une sorte de sourire, une réflexion, des larmes quelques fois, mais toutes ces expressions indélébiles pour sa trop petite tête avaient toujours un sens, du moins c’est comme cela qu’il le comprenait.  Et puis d’un jour sans teint de précautions, une drapée ondulante et pétillante vint croiser sa route. Elle se laissa approcher, avec méfiance au début, mais plus confiante par la suite, elle se permit de voguer, au gré de ses paroles et de ses images, s’ancrant, ça et là à quelques récifs.  Elle se faisait emporter, par la marée des mots, qu’il lui susurrait, rien que pour elle.  Elle se reposait au contact de son rivage, encore tout mouillé de sable chaud et trop lumineux.  En retour, elle étendait ses draps chamarrés et protecteurs.  Rien que pour lui, rien que pour l’abriter des rayons diffus qui lui faisait trop mal.  Elle s’était faite douce, à l’intérieur, pour mieux abriter son regard oblique, elle s’était faite réceptacle pour mieux réchauffer le liquide froid qui l’a réveillé.   Ils s’étaient rendus compte, que malgré l’immensité électrique, ils s’étaient trouvés, lui et elle.  Ils s’étaient tellement promis et ils ont tellement tenu parole, que cela devenait étincelle, chaque fois que survoltés, ils se t’ampéraient.  Ils avaient désormais besoins, l’un de l’autre, c’était certain, cela avait dû être écrit, quelque part, dans les longues mélopées de l’histoire du monde, ou peut être, dans un non monde pas encore enveloppé d’étain en fusion.

 

[Mode Conscience Rebelle OFF]

[Mode Individu OFF]

12:29 Écrit par Nola | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

Joli elle lui a soigné les 10 plaies ?

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Yves Il faudrait leur demander !

Écrit par : Nola | 04/07/2006

regard oblique Il louche ?

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Electrique "cela devenait étincelle, chaque fois que survoltés, ils se t’ampéraient" : j'adore !

Écrit par : Boudlard | 04/07/2006

~Ï~ yves => allllllllezzzzzzzzzzz, tu casses tout !
Boud' => ben vi, je suis roboticien tout de même alors les volts et les ampères ....

Écrit par : Nola | 04/07/2006

ok je sors ;-)

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Yves ;-)))))))))))

Écrit par : Nola | 04/07/2006

au fait Nola tu fais statler ou walford ?

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Yves c'est Waldorf et pas walford. Mais je vais faire celui là, l'autre est chauve et je te le laisse ! ;-))

Écrit par : Nola | 04/07/2006

héhéhé² je veux bien que je suis un peu dégarni mais bon ;-)

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Hahah je préfère le moustachu !

Écrit par : Nola | 04/07/2006

Tu es sourd aussi ? :-)

Écrit par : Yves | 04/07/2006

ben vi c'est dû à la masturbation ! ;-)

Écrit par : Nola | 04/07/2006

hihihi La masturbation intellectuelle ?

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Yves Bien évidement !!!!

Écrit par : Nola | 04/07/2006

pas de travaux pratique ? Ok je sors ;-)

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Yves tous les jours à l'école !

Écrit par : Nola | 04/07/2006

Ah oui c'est vrai ;-)

Écrit par : Yves | 04/07/2006

Penser à autre chose... c'est le but justement.
Parler, écrire, à quelqu'un qui a envie d'écouter. Il suffit parfois de quelques mots reçus pour comprendre certaines choses.
Le hasard fait que j'ai rencontré virtuellement un être d'exception qui attend, qui demande que je lui parle. C'est à ça que je vais penser maintenant. A un message reçu : "Je ne veux pas que tu sois autre que toi même, et quoi tu fasses ou que tu aies fait, cela vaut la peine d'être écrit. "

Écrit par : Le P'tit Caillou | 05/07/2006

Petit Caillou Si cela en vaut la peine, fait le !

Écrit par : Nola | 05/07/2006

Les commentaires sont fermés.