21/11/2006

Du cocon aux cendres

[Mode Individu ON]

Humeur Musicale du jour :  Abracadabra de Steve Miller Band

Humeur d’Emma :  Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, c’est l’heure du bain !

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Belle Inconnue ON]

[Mode Individu ON]

 

 

Je me revois petit, assis devant la machine à creuser des sillons noirs, qui me grammophonait des mots que je ne comprenais pas, ça parlait de l’Amour et des femmes, je crois.  Ils parlaient avec de trop belles voix pour susurrer le désespoir et jouaient de trop belles mélodies pour chuchoter la mélancolie, de ceux qui ne sont que trop heureux.

Je me revois petit, débordant d’affection, même pour ceux que je ne connaissais pas, tendant les bras, pour que leur douleur s’égare et que leur regard me garde, tendant les bras pour leur dire : je suis là !

Je me revois petit, avec toutes ces images qui se bousculaient déjà dans ma tête, de quel pays serais-je le Roi, quel monde inventé se prosternera devant moi mais,  quelle contrée reculée apprendra enfin, à m’aimer ?

 

Je me vois maintenant, assis devant la machine à créer des histoires, qui m’affiche des mots que je me refuse à comprendre, qui m’invente des idées que je cueille comme ces douceurs que l’on prend plaisir à goûter, juste pour la curiosité.  Ils me parlent de l’Amour des femmes, et de toutes celles qui ont au moins essayé.  Ils me parlent de l’Amour de ces femmes, qui n’ont jamais existé.

Je me revois maintenant, débordé d’affection, surtout pour ceux qui ne me connaissent pas, tendant les bras pour que leur douceur me garde et que leur regard s’égare.  Ils tendent les bras pour me dire : nous sommes là !

Je me revois maintenant, avec toutes ces images qui fusionnent les mondes, font mourir les Roi qui se prosternent devant moi et dont la contrée, m’a reconnu et aimé !

 

Je me verrais plus tard, assis devant la machine à mourir, débitant des râles a peines compréhensible qui parlaient des femmes et de l’Amour que je n’ai que trop compris.  Avec cette candeur qui me crie : suicide moi !  Le temps est trop lourd lorsque l’on est sur le tard, le temps est trop tard pour me parler d’Amour.

Je me verrais plus tard, trop plein d’infection, dont la seule richesse sera d’acheter l’affection de celles qui n’ont jamais donné, qui n’ont jamais regardé de leurs bras décharnés débordés de précieux scintillant pour simplement me dire : nous ne sommes plus là !

Je me verrais plus tard, avec toutes ces images qui s’éteignent dans ma tête, où tous ces Rois n’étaient plus moi et l’appellation de ces contrées qui n’ont même pas pris mon nom.  Mais qui de renom m’ont expatrié.

 

C’est alors que je me ferais voyageur, hors de mon propre dépit, hors de mes propres horreurs, et qui n’ont plus de prix.

 

 

[Mode Individu OFF]

[Mode Belle Inconnue OFF]

12:47 Écrit par Nola dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

coucou nico je passe te souhaiter une bonne journée en ce jour spécial pour moi

Écrit par : coco | 21/11/2006

Hey Coco bien le bonjour et bon anniversaire !

Écrit par : Nola | 21/11/2006

A peu près comme tu dis! Cher Nola,
Quelle affliction que cette affection infectée...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 21/11/2006

Hélas Armand c'est irrécupérable !

Écrit par : Nola | 21/11/2006

salut Effectivement mon blog est assez gothique:) merci a toi d'etre passé et d'avoir laissé une trace de ton passage:)

Écrit par : noirceursanguine | 21/11/2006

Noirceur Mais je t'en prie !

Écrit par : Nola | 21/11/2006

de djoss tu va me porter la poisse avec tes commentaires chez moi!!!! :p

Écrit par : valou | 21/11/2006

Valouuuuu heuuuuuuu, sorry ;-)

Écrit par : Nola | 21/11/2006

pourquoi quand je te lis l'envie très forte de te prendre dans mes bras .... comme un petit frère que je n'ai pas
bisous , avec toute mon affection amicale

Écrit par : Ange | 21/11/2006

Comment je vais? Ben ça dépend.... Quelle version tu veux? Celle du Blog où tout va bien youpie, ou celle qui vient du fin fond de mon coeur meurtri et en mille morceaux?
Je crois que je vais un peu comme toi, c'est à dire pas.
Kiss mon Nola!

Écrit par : Le P'tit Caillou | 22/11/2006

Les commentaires sont fermés.