22/02/2007

Metal Zone

[Mode Individu ON]

Humeur Musicale : I am not in love de 10CC

Humeur d’Emma : Hypnotisée par Oui-Oui !

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Individu ON]

[Mode Belle Inconnue ON]

 

KosoffStreams[1]

 

J’ai vu, ce matin, cette énorme boule de feu se lever.  Je la voyais, déchirée et transpercée par les arbres noueux, je la voyais essayer de se faire une place dans le ciel, parmi les nuages.

Elle irradiait aux alentours, métal chauffé à blanc, modelé par le forgeron de la vie, tout était si … lumineux !  Je me suis arrêté, là où la forêt commence.  J’y suis rentré pour écouter les pierres.  Elles étaient encore froides et claquantes, je me suis assis près d’elles pour finalement m’étendre tout contre.  Le soleil nous projetait ses ombres en plein visage, réminiscence du bien et du mal, du bon et du mauvais et de tous les courants de pensées qui fait que justement l’humanisant pense trop.

Les pierres sont restées muettes, ce n’est pas grave, elles ne me connaissaient pas encore, je crois qu’il l’heure faut un temps d’adaptation, quelques milliers d’années tout au plus.  Etendu sur le tapis de mousse et de feuilles gorgées de rosée, j’ai gardé les yeux ouverts, pour une fois.  J’ai simplement apprécié le moment, froid par le vent, mais chaud par le soleil encore ce bien et ce mal.  Et paradoxalement, je me suis senti bien, ça faisait longtemps.

J’y ai vu ma Madeleine, celle à qui j’apporte du Lilas et dont le violet contraste tellement bien avec le vert de ses larmes, ma Madeleine  à qui j’en apporterai toutes les semaines et comme à chaque fois, ne viendra pas.  Je l’ai confondue, avec l’espoir du matin, j’ai souri, j’ai du pleurer aussi qu’importe, j’étais vivant !

J’ai pris en main une de ces bébés pierres, que l’on appelle caillou, je me suis dit qu’il ne grandira jamais, mais qu’il vivrait beaucoup plus longtemps que moi.  J’ai ri de l’ironie de la nature : nous ne sommes pas assez dur, en nous, pour pouvoir aspirer à l’éternité, nous ne sommes que des choses molles et spongieuses, qui se gavent de sentiment pour espérer avoir une vie bien remplie et insidieusement, se persuader que même si notre corps ne nous survivra pas, il est possible que notre âme laisse une trace en ce bas monde.

L’espérance, le plus pathétique et le plus fantastique des sentiments humains !  S’accrocher et faillir ou bien s’accrocher et s’élever, s’y épuiser en y puisant toutes nos ressources mais quelque fois, y parvenir.

On dit souvent que les pierres sont malheureuses, ce n’est pas vrai, c’est juste parce que l’on ne les connaît pas, et peut être que dans quelques milliers d’années, elles nous apprendront en quoi consiste l’éternité !  Je pourrais alors, durant un temps indéfiniment long, apporter du Lilas à ma Madeleine, et puis, on prendra le tram 33, on ira au cinéma, manger des frites chez Eugène, je lui dirai des « je t’aime », ma Madeleine qui n’arrive pas.

Mais demain …

 

[Mode Belle Inconnue OFF]

[Mode Individu OFF]

 

Photo de Brian Kosoff

09:30 Écrit par Nola dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook |

Commentaires

Cher Nola,
La différence entre le caillou et nous, c'est que nous sommes des roseaux pensants... comme disait l'humoriste Pascal entre deux crises de foi!
J'aimerais ajouter qu'une seconde différence est la putréfaction post-mortem qui nous attend tous (sauf les incinérés, mais ça, c'est une autre histoire)!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 22/02/2007

Des roseaux pensant qui retournent à la poussière ? Mais alors, nos particules iront dans la terre, alimenter d'autres roseaux ! Et peut être, garder une part de notre conscience.

Écrit par : Nola | 22/02/2007

Cher Nola,
Retrouver l'âme du roseau dans une petite particule de compost...
Tu penses à la mémoire de l'eau, chère aux homéopathes: le médicament agit, même s'il a été tellement dilué qu'il n'en reste même plus une molécule dans chaque portion...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 22/02/2007

oufff je vx pas finir en compost... je vx être brûlée...:P
tu es poussière tu retourneras en poussière..Ashes to ashes la la la :))

Écrit par : bio | 22/02/2007

~Ï~ Armand => oui, ce serait vraiment magique non ?
Bio => Brûlée ? Comme quand Ziggy Stardust s'approchait trop du soleil ?

Écrit par : Nola | 22/02/2007

Un petit Caillou c'est une pierre non?
"On dit souvent que les pierres sont malheureuses, ce n’est pas vrai" JE CONFIRME, du moins pas tout le temps....
"c’est juste parce que l’on ne les connaît pas" JE CONFIRME
"et peut être que dans quelques milliers d’années, elles nous apprendront en quoi consiste l’éternité !" PEUT-ETRE..... et voilà l'avantage que j'ai sur vous, moi je vivrai des milliers d'années....
Bises

Écrit par : Le P'tit Caillou | 22/02/2007

Petit Caillou ! "L’ESPERANCE, le plus pathétique et le plus fantastique des sentiments humains ! S’accrocher et faillir ou bien s’accrocher et s’élever, s’y épuiser en y puisant toutes nos ressources mais quelque fois, y parvenir." Je confirme !!!

Écrit par : Nola | 22/02/2007

supposition N'est-on pas la pierre ET le roseau pensant ? La faillite ET la réussite ? L'instant ET l'éternité ? Et n'est-on pas, aussi, surtout, la peur du milieu ?

Écrit par : artatum | 22/02/2007

Art' Ce serait dans le meilleur des mondes !!!
Être au centre, je ne pense pas que ce soit possible, tout est une question de choix, de Yin et de Yang, de vie et de mort, mais c'est à chaque fois, une question de choix ! Evidement, que l'on peut interférér l'un avec l'autre, essayer de mettre un peu de mort dans sa vie et de vie dans sa mort, mais on ne peut pas être et avoir été !

Écrit par : Nola | 22/02/2007

Mais Nola Tu oublies les deserts, a l'origine de pierre, puis de cailloux, puis de sables, toutes choses n'est que poussières, même les sentiments s'érodent

Écrit par : Yves | 22/02/2007

Yves les grains de sables ne sont pas de la poussière, sinon on les appellerait ... poussières ! Et puis, tu imagines toute la conscience d'un désert, si on pouvait écouter l'histoire de chaque grain de sable ??? On passerait des heures, bouches bées à se faire raconter la nuit des temps !
Les sentiments ne s'érodent pas Yves, chacun est capable d'aimer, détester, pleurer, rire mais peut être plus avec la même personne !

Écrit par : Nola | 22/02/2007

oui Nola Le sable c'est du sable mais as-tu déjà touché du sable blanc, si ça ce n'est pas de la poussière ;-) C'est vrai que pour les sentiments c'est une autre chose, mais c'est aussi un changement d'état, l'amour devient la haine, la joie devient la peine, le rire devient les pleurs (d'ailleur ne dit on pas pleurer de rire) ce n'est pas vraiment une érosion, plutôt une corosion

Écrit par : Yves | 22/02/2007

Yves j'ai déjà touché du sable blanc et ça restait du sable !
Un changement d'état, peut être oui ! Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! Et la corosion n'est que l'oxydation de l'air sur les métaux ! Tu as envie de devenir inoxydable ?

Écrit par : Nola | 22/02/2007

Nola Dans bien des choses, je suis inoxydable, seulement même l'inox noirci ;-)

Écrit par : Yves | 22/02/2007

Non yves c'est l'argent qui noircit au contact de la peau !

Écrit par : Nola | 22/02/2007

Même l'inox As tu déjà passé ta petite cuillère dans un flamme ? L'inox noirci ;-)

Écrit par : Yves | 22/02/2007

Biesse c'est la pélicule de suie qui vient se former !!! hahahahaha

Écrit par : Nola | 22/02/2007

héhéhé ;-)

Écrit par : Yves | 22/02/2007

J'aime l'image des pierres restées muettes...c'est si... parlant?

Écrit par : melle bille | 26/02/2007

M'elle Bille Ouiiiiiii, c'est une image que j'aime beaucoup ! comme si elles connaissaient toutes notre conscience, je me demande ce qu'elle pense de nous !

Écrit par : Nola | 26/02/2007

10cc j'écoutais ça hier sans réfléchir, comme un mal de mer!

Écrit par : Milady | 28/02/2007

Milady nostalgique ?

Écrit par : Nola | 28/02/2007

Les commentaires sont fermés.