26/02/2007

Incubo

[Mode Individu ON]

Humeur Musicale : Black Dog de Led Zep

Humeur d’Emma : gatéééééééééé papa !

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Individu ON]

[Mode Emma ON]

[Mode Belle Inconnue ON]

 

 

Un lointain appel, au beau milieu de la nuit me tira de ma rêverie.  Un cri, une sorte d’appel au secours qui siffle dans l’infini et qui  vous reconnecte à la terre.  Le cœur commence à battre de plus en plus vite, l’adrénaline allume les lumières rouges dans votre tête.  C’était ma petite louve qui m’envoyait des signaux de détresses, au travers du mur du son, par delà les vibrations de son corps.

Debout, elle était en pleurs.  Elle fait pas mal de cauchemars ces temps-ci.  Elle à besoin d’être touchée, rassurée, bercée aussi.  Ses grands yeux étaient tristes, elle tendait les bras vers  moi, chevalier des temps modernes tuant les dragons et les monstres qui viennent lui faire peur, la nuit.

Je l’ai prise dans mes bras, assis en tailleur et posée délicatement dans notre position caractéristique : sa tête sous mon bras et sur ma hanche, l’autre qui l’emmitoufle et son corps, au travers de mes jambes, comme un couffin humain et fragile, un tapis de douceur et de chaleur.

Je l’ai appelée, en la regardant intensément,  pour que ses grands yeux fixent les miens et que commence la télépathie, de mon front à son front, et de mon cœur au sien, l’adrénaline faisant place à la mélatonine, transvasée par les cathéters filiaux que j’ai insérés doucement en elle.

Je l’ai appelée, en la regardant intensément, en lui disant que je lui avais commandé au marchand de rêves, des tonnes et des tonnes de poussières d’étoiles, que je m’étais ruiné en achetant des histoires de petites princesses et de dragons, des histoires de pluies et d’écharpes pour deux, au coin d’un feu lorsque la neige tombe au dehors, des histoires, d’un homme qui regarde la plus belle partie de lui grandir et s’émerveiller, sourire et danser dans la douceur d’une alcôve.

Je lui ai dit que je l’aimais, plus que je n’ai jamais aimé aucune autre femme, elle m’a souris, levé sa petite main vers mes longs cheveux défaits, elle m’a juste dit : gâté papa, en me caressant la joue.

Nous sommes restés un long moment, exquis et tendre, l’un tout contre l’autre, jouant à respirer en cadence.  Mon doigt effleurait cette partie si douce de son visage qui commence entre les sourcils et qui se termine jute à la base du nez.  Quelques centimètres d’apaisement, aussi bien pour elle que pour moi.  Doucement, elle cligna des yeux, pour ne plus les ouvrir. Je l’ai embrassé une dernière fois, pour sentir son odeur de petite fille, caressé ses cheveux, et déposé dans son lit, écrin de sommeil.

Je l’ai quittée à pas de loup, pour ne pas faire de bruits, refermé la porte.  Sur le palier, deux superbes yeux verts, me regardaient, fiers et souriant.  J’ai souri à mon tour et je lui ai dit que ça marchait, qu’elle avait raison, que maintenant, je pouvais moi aussi m’endormir et penser aux dragons que je devrais pourfendre, pour que ma petite louve se sente enfin apaisée et qu’elle aussi, puisse parler au marchand de rêves lorsqu’elle sera grande et que je serais vieux.

 

[Mode Belle Inconnue OFF]

[Mode Emma OFF]

[Mode Individu OFF]

 

Photo d’Henri Zerdoun

11:12 Écrit par Nola dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Aaaah les terreurs nocturnes Quand l'imagination des enfants vient polluer leurs rêves...
Un très beau texte encore une fois

Écrit par : Yves | 26/02/2007

~Ï~ Merci yves ;-)

Écrit par : Nola | 26/02/2007

Cher Nola,
Même les animaux rêvent!
Il semblerait que c'est une sorte de défragmentation du cerveau.
Je me demande si les animaux qui ont un encéphale réduit (les limaces, insectes...) rêvent autant que les mammifères.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 26/02/2007

Armand Aucune idée, bah, je ferait un prochain post la dessus ;-)

Écrit par : Nola | 26/02/2007

les cauchemars.. Petite, il m'arrivait souvent de faire des cauchemars mais je pense que ça fait partie de l'enfance, non ?
Encore maintenant lorsque je m'endors seule, je vérifie sous mon lit que rien d'anormal ne s'y trame.. Vous avez l'air de former une sacré paire tous les 2..

Écrit par : gaYa | 26/02/2007

GaYa ben vi, c'est le processus normal de l'enfance, dommage cela dit, on perd un peu de son innocence non, on grandit tout seul, dans ses rêves.
Mais oui, ma p'tite louve et moi, on s'entend bien ;-)

Écrit par : Nola | 26/02/2007

bhen y a pas que les enfants qui font des cauchemards et qui ont des terreurs nocturnes hin...sais pas mais vs ne rêvez plus vous ? vs ne cauchemardez plus non plus?...
bonne nuit et faites de jolis dreams quand même...;)

Écrit par : bio | 26/02/2007

A pas de loup cette photo est délicieuse, les pieds sur terre, les pieds en l'air , les pieds croisés, on aimerait bien entendre leur mots.

Écrit par : discrète | 27/02/2007

surtout je me souviens alors de mes cauchemards et cette lumière qui doit rester allumée

Écrit par : Elisecmd | 27/02/2007

~Ï~ Bio => De là à faire pipi au lit hein !
La discrète => je demanderais à Eric, c'est lui le spécialiste ;-)
Elise => moi je n'avais pas le droit à la lumière allumée !

Écrit par : Nola | 28/02/2007

Jolie histoire Où les rêves prennent la forme que l'on souhaite quand on leur demande gentiment...

Écrit par : Boudlard | 28/02/2007

Boud' Il suffit de leur demander gentiment, oui !

Écrit par : Nola | 28/02/2007

Nola bhen non ça j'évite pck après t'as les fesses mouillées ,faut changer le lit etc etc et comme c'est moi qui doit le faire :(
bhen je me réveille limite au moment où et je fonce aux toilettes qui une chance sont pas loin :)))

Écrit par : bio | 01/03/2007

Les commentaires sont fermés.