12/06/2007

Love Letter

[Mode Individu ON]

Humeur Musicale : Inner Suicide d’Injecting Khaos

Humeur d’Emma : Poupousss

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Individu ON]

[Mode Belle Inconnue ON]

 

 

Au creux de mes doigts glisse l’enveloppe blanche et satinée, elle vient se déposer sur la table, telle un drap de vent en mouvement.  Je relis l’adresse, embrasse la destinataire une dernière fois.  Lettre d’Amour qui s’en ira, comme un appel hurlant vers ses pensées.  Des mots que l’on lit et qui résonnent dans la tête oubliant les lamentations du cœur et la faiblesse de l’espérance ne gardant qu’un ultime tremblement en guise d’émotion.

 

Du bord des lèvres s’extirpent les mots de l’enveloppe blanche et satinée, ils viennent se déposer sur son parfum cuivré et capiteux mariant le ressac des sentiments et la marée du Clair de Lune.  Lettre d’Amour qui s’en ira, comme les prières du Thé au Mascara.  Des mélopées qui enivrent et qui étourdissent, des répondants courts, chuchotés à peine parlés.  Des regards, plus que des paroles, dans son obscurité si verte, alambiquée d’absinthe crucifiée par l’ardeur des non dits.

 

Du bout des yeux pleure l’encre de l’enveloppe blanche et satinée, les mots s’agrandissent comme des cristaux démesurés au fur et à mesure que les gouttes salées les déforment.  Lettre d’Amour qui finalement ne s’en n’est pas allée, retenue par la peur de savoir ce que finalement, on craignait le plus.  Des lignes qui s’entremêlent, comme les vies qu’elles décrivent, noire comme la plume du corbeau, mais luisante comme l’argent qui glisse le long de la pointe à parole.

 

Lettre d’Amour, parchemin des érudits, des écrits qui aiment et des paroles qui attendrissent.  Lettre d’Amour, pourquoi, un soir d’hiver, t’es-tu brûlée, consumant ce qui me restait de vie et d’envies, emportant les traces patinées des caresses du petit matin, usant les regards ténébreux et appuyés des deux qui se sont toujours aimés.  Lettre d’Amour 

 

[Mardi Matin, entre 4h03 et 4h35, le sentiment d’avoir dû le faire, la blessure de ne pas l’avoir fait, le cœur crissant sous la plume, l’errant se noyant dans l’écume]

 

Photo : le Thé au Mascara, la tristesse crépusculaire annonciatrice.

 

[Mode Belle Inconnue OFF]

[Mode Individu OFF]

14:18 Écrit par Nola dans Général | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

C'est manginifque, tout simplement. Bonne journée à vous.

Écrit par : raton laveur | 12/06/2007

Raton Laveur Merci bien
que votre journée soit belle

Écrit par : Nola | 12/06/2007

Oui, quand Brigitte Bardot crie son racisme, même si je déplore ses dérapages racistes, elle est toujours humaine. Ca ne change rien à son humanité. Peut-être que vous considérez les gens racistes comme des gens monstrueux? Ou pas humains? A mon sens, raciste ou pas, on est d'abord un être humain, et dire de quelqu'un qu'il est n'est pas humain, c'est très narcissique, c'est refuser la part sombre de tout être humain. Mais je me trompe sans doute, bien à vous.

Écrit par : raton laveur | 12/06/2007

comment peut on considérer comme humain, des gens qui justement dénigrent la race humaine en se basant sur la couleur de la peau ou la religion ?
Je ne refuse pas la part sombre qu'il y a en chaque être humain, mais je crois qu'il est important de reconnaître, en premier lieu, la sienne, avant de justifier celle des autres !
Et puis, dire que quelqu'un n'est pas humain, ce n'est pas narcissique, c'est peut être simplement réfléchi !
Amitiés

Écrit par : Nola | 12/06/2007

Bin ma poule s'est encore surpassé je vois L'encre des coprps beaux, c'est pas rouge au fait ;-)
Bise

Écrit par : Yves | 12/06/2007

Yves Le rouge des corps beaux, une fois que l'Amour luis au front des amoureux ? C'est ça ? :-))

Écrit par : Nola | 12/06/2007

Nola L'amour déchire les coeurs, le coeur saigne, l'encre c'est le sang, et tu finis toujours écoeuré ;-)

Écrit par : Yves | 12/06/2007

Yves concept romantique !!!
Tu t'es transformé

Écrit par : Nola | 12/06/2007

pas vraiment ma poule Je suis toujours sang pitié ;-)
Juste fait la fête hier ;-)

Écrit par : Yves | 12/06/2007

Yves hahahahaha

Écrit par : Nola | 12/06/2007

hihihihi Solide la fête, j'ai dormi 2 h mdr

Écrit par : Yves | 12/06/2007

rhalala c'est encor' fort par ici :P
mmhm Injecting Khaos ,je connais pas ,d'après le nom ça doit être metal non ?
allé là dessus vais manger ma mousse au chocolat ,bonne soirée :))
kiss

Écrit par : bio | 12/06/2007

Oui Bio C'est du black metal. Un auto prod que j'ai reçu d'un pote. C'est pas mal,de bons gros riffs et puis ça part un peu en speed.
Le seul blème c'est qu'ils se sont un peu planté dans le mix, les voix sont un peu trop en arriere et trop d'aiguë sur les guitares saturées, mais sinon, ça fait vraiment du bien ;-)

Écrit par : Nola | 13/06/2007

... Il écrit toutes les questions qu'il se pose, dans ce grand cahier.
Il compte bien trouver une réponse, un jour……
Armé d’un filet à papillon, il part à la cueillette aux instants.
Il les colle dans son grand cahier..
Ce n'est pas tellement d'aller à ses rêves qui lui fait peur,
Mais le retour, lorsqu'il faut redevenir un "adulte" ,
Parfois ses rêves l'emmènent un peu plus loin que d'habitude, et il prend un peu peur.
Ce n'est pas si facile de bien rêver.
C'est un homme,
Mais il n'habite pas toujours le même monde que tous les autres.

Écrit par : She's like a jungle sometimes...May the blues be with you. | 14/06/2007

Bad' c'est très joli !
Je suis touché, vraiment, c'est magnifique !

Écrit par : Nola | 14/06/2007

Bonjour, il y a plein de gens racistes qui ne sont pas forcément des crapules finies pour autant, de même qu'il y a des gens très tolèrants en apparence qui sont racistes: cf: l'article :

"Where bias begins: The truth about stereotypes"
http://psychologytoday.com/articles/pto-19980501-000029.html

Extrait: "(...)Mahzarin Banaji ne correspond pas du tout au profil du raciste type. Elles est professeur à L'université de Yale, et elle étudie les stéréotypes depuis toujours. Et, en ant que femme et membre d'un groupe ethnique minoritaire, elle est la première à subir la discrimination.
Jusqu'à ce qu'elle fasse un de ses propres test sur les préjugés inconscients."C'était une expérience vraiment déconcertante." Et illumintarice (...)
Les préjugés/biais que Banaji et ses collègues étudient sont quelque chose de bien plus subtil et insidieux: ce qui est connu comme les stérotypes automatiques ou implicites, ils ont découvert que nous les faisions toute le temps sans le savoir (...)"

bonne journée :)

Écrit par : gros raton laveur | 16/06/2007

C'est parfois dur de garder le silence, de retenir ses mots. Et pourtant c'est parfois ce qu'il y a de mieux à faire.
Il m'est arrivé de vouloir écrire une telle lettre, mais que ce soit en une soirée, ou en un an, elle aurait été mauvaise.

Bien à toi,

Écrit par : Eric | 18/06/2007

C'est vrai que c'est une très belle lettre :o)

Écrit par : raton laveur | 19/06/2007

Ecrire une vraie lettre, Sentir le papier sous ses doigts, le repirer et l'embrasser puis ne pas l'envoyer... Mais la pensée s'est verbalisée, et même déchirée, il restera de cette lettre une écume dans ce début d'été...

Amicalement
Marie

Écrit par : Marie Lanson | 20/06/2007

coucou toi ! y a quelque chose pour toi chz moi ,le jeu des 7 verités bonnes ou mauvaises sur toi..,tout ou n'importe quoi...
donc quand t'as le temps don't forget me....Nolachou ;))))))

kisssss

Écrit par : bio | 23/06/2007

Les commentaires sont fermés.