09/07/2007

Qui es tu (deux) ? / Quiétude

[Mode Individu ON]

Humeur Musicale : Wonderful World des Ramones

Humeur d’Emma : Prouuuuuuuuuuuuut

[Mode Individu OFF]

 

[Mode Individu ON]

[Mode Belle Inconnue ON]

 

8616598

 

Je me suis posé au Thé au Mascara, hier soir.  Elle était étendue sur le côté, le cœur en attente et le corps en demi-teinte.  Ses yeux somnolaient déjà, d’une agréable et douce légèreté, ils s’étaient coulés en de longues vagues roulantes, pétillantes d’embruns subtilement gazeux et salés.  Elle avait tapissé l’endroit avec des couleurs d’oranges et d’abricots, clairsemé ça et là d’effluves de terra cotta.  L’accueil était propice à l’abandon des enveloppes charnelles, lorsque les âmes se réunissent pour un Sabbat divin.  Elle avait créé une aura de sublime quiétude, avec de longs espaces temps pour suspendre le monde aux alentours.

Je me suis assis en tailleur, Elle a posé la soie de son visage, sur le lin de mes émotions.  Nous sommes restés un long moment, caresse contre caresse, le creux de mes poignets offerts au cuivre de sa peau.  Tout s’insinuait, s’emboîtait comme dans un puzzle vivant, sans forcer, l’image se construisant au fur et à mesure des positions qui englobait la force et l’abandon, l’homme et la femme disséminé en un parfait androgyne, de sorte que nos effluves se mélangeaient pour former un tout harmonieux.

J’avais besoin d’Elle, autant qu’Elle avait besoin de moi.  Il nous fallait retrouver un rythme, autant qu’un hymne.  Elle m’a simplement demandé de lui ouvrir les bras, pour qu’Elle puisse y loger, le temps qu’Elle désirerait, les brumes de mon feu intérieur crépitant contre les étincelles de ses envies.

Je lui ai donc ouvert mes bras, le soleil s’y échappant tel un été rouge, les images distordues par la chaleur du bitume, les couches d’atmosphères s’épaississant au fur et à mesure que l’on s’approche du sol.  Elle s’y est blottie, se calant aux courbes de mon corps, se calfeutrant de l’aliénation du silence.  J’étais bien en réceptacle, écrin marbré de cette perle verte et unique trônant au beau milieu des tapisseries lourde de sens.  J’étais bien, priant l’aurore pour qu’Elle le soit aussi.  J’étais bien, chuchotant avec l’aurore pour qu’Elle ne se réveille pas …

 

 

Photo d’Inez Suarez

 

[Mode Belle Inconnue OFF]

[Mode Individu OFF]

14:44 Écrit par Nola dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Cher Nola Un puzzle vivant... Tu as cassé quelque chose car la dame est normalement en un seul morceau!
Conclusion: le mystère de la femme coupée en morceaux reste entier.
Amitiés

Écrit par : Armand | 09/07/2007

Cassée ? Ho non Armand, je me garderais bien de la briser ... Elle est trop étincelante !

Écrit par : Nola | 09/07/2007

Quelle osmose et quelle harmonie! et l'image est superbe!
cordialement!

Écrit par : mimi | 09/07/2007

tu sais quoi !! j'ai rêvé de toi cette nuit et ça fumais et ça fumait ;)))
yeah les Ramones !!
kissss
bisou à Fléa ^^


Écrit par : bio | 10/07/2007

~Ï~ Bio => ben vi, j'ai vu ça ! Heuuuuuuuu, j'ai pas trop le look Rock 'n Roll des années 80 hein ! ;-)))))))
Mimi => merci tout plein !

Écrit par : Nola | 10/07/2007

Si loin, si proche Les sentiments sont trop forts, et le désir ressort spontanément sans nous demander notre avis. Il sort tous les jours, et parfois c'est dur pour moi.

Ah sinon, oui, j'aime bien Lilac Wine, mais je préfère encore plus So real, près des cimes, ou l'aérien Dream Brother et ses tablas.

Bien à toi,

Écrit par : Eric | 12/07/2007

bhen moi non plus...:P puis mon rêve c'était actuel ,pas dans les années 80 hin !! lol
'tin qui voilà ,l'osmosée ménopausée hihi
sorry mais je px pas m'empêcher ,elle faudrait vraiment la passer au mixer :)))))
kissss

Écrit par : bio | 13/07/2007

Bio au mixeur, maaaaaaaaaaaais non !

Écrit par : Nola | 13/07/2007

ouff y a trop d'os ,ça va casser ton mixer ;))))

Écrit par : bio | 13/07/2007

Les commentaires sont fermés.